Boutique en ligne du PSL

Pablo Nyns. Les cordones industriales au Chili de 1972-73

12 EUR / Out of stock.
L’arrivée au pouvoir de l’Unité Populaire en novembre 1970 provoqua un immense enthousiasme parmi les masses, qui voulaient exercer le pouvoir populaire. Mais cela provoqua également l’ire des classes possédantes.

Une première tentative de putsch eut lieu en octobre 1972 au travers d’un lock-out patronal. Pour répondre à la crise, les délégués syndicaux issus d’une même zone industrielle vont alors organiser des coordinations. Ces coordinations seront appelées ‘cordones industriales’ et prendront en main l’occupation des usines et la reprise de la production.

Les cordons seront l’expression de la radicalisation de toute une couche de la classe ouvrière qui cherche à exercer son propre pouvoir dans la société. Tout en continuant à soutenir le gouvernement de gauche, ils critiqueront durement ses hésitations ou ses demi-mesures et exigeront de celui-ci la nationalisation des entreprises occupées.

Fin juin 1973, le Chili fera face à une tentative de coup d’Etat militaire rapidement avortée. Les travailleurs commencent à exiger des armes pour se défendre, étendent les cordons et occupent des centaines d’entreprises. Mais le 11 septembre, un autre putsch sera cette fois-ci victorieux brisant la dynamique des cordons et, avec elle, l’espoir d’une transformation socialiste de la société.


118 pages, publié en septembre 2013